Rénovation de longère: comment rénover une longère bretonne ?

Les longères sont des habitations anciennes qui ont très souvent besoin d’être entièrement réhabilitées. Voyons quels sont les axes de travail à privilégier pour une rénovation à succès.

Vous venez d’acheter une longère qui a sérieusement besoin d’être rénovée ? Pour en faire une longère moderne, il va vous falloir exploiter ses atouts, mais aussi supprimer les différentes contraintes et obstacles qui vous empêcheront certainement de la réhabiliter.

Dans cet article, nous vous présentons les principaux axes de travail à suivre. Ils vous aideront à sublimer le charme de votre longère sans dénaturer son histoire, et vous permettront également de la rendre plus contemporaine, et surtout, fonctionnelle.

Comment se lancer dans la rénovation d’une longère ?

Qu’on se le dise, la longère se différencie essentiellement des autres habitations en raison de sa morphologie. En effet, une longère est pensée tout en longueur et se développe en suivant l’axe de la panne faîtière.

En outre, une longère est composée de matériaux atypiques. Chez nous, les longères ont puisé dans certaines ressources locales telles que le granit mais aussi l’ardoise, la dernière ayant remplacé la traditionnelle chaume pour le revêtement de leur toiture.

Si construction tout en longueur et matériaux utilisés constituent les caractéristiques majeures d’une longère, il conviendra également de considérer ses autres points forts, et points faibles, avant de se lancer dans sa rénovation. Pour ce faire, nous vous recommandons de réaliser trois diagnostics qui vous permettront de déterminer de manière précise les points d’amélioration de votre maison longue.

Le diagnostic environnemental de votre longère

Votre longère est-elle située dans une zone inondable ? Le terrain sur lequel elle a été construite permet-il la bonne évacuation des eaux pluviales ? Comme vous le savez, une longère est bâtie de plain-pied.

De ce fait, gare à la pluie ! Pensez à identifier les lacunes de votre terrain et à adopter les mesures nécessaires pour éviter tout désagrément (comme la mise en place d’un système de drainage, par exemple). Pour ce faire, vous pouvez passer par un professionnel.

Le diagnostic du bâtiment et des fondations

Place au diagnostic suivant ! La Bretagne est une région souvent très humide, et l’humidité et ses conséquences en apparence invisibles peuvent avoir un réel impact sur la structure de votre longère.

Partez à la recherche de porosités, d’enduits dégradés, de remontées capillaires dans les murs, de condensation sur les fenêtres, etc. Ici, des travaux assez lourds devront être prévus en fonction de la gravité de la situation.

Toutefois, ces derniers sont nécessaires. Pensez également à mettre en place un système de ventilation afin de permettre le renouvellement de l’air entre chaque pièce communicante.

Le diagnostic global de la maison

Une fois la structure du bâtiment, son isolation, son étanchéité et sa ventilation étudiées, et les solutions techniques conformes adoptées, il sera temps de vous intéresser au reste des éléments méritant une attention particulière.

Un état des lieux global devra donc être réalisé en ce qui concerne : l’état de la toiture et de la charpente, l’isolation phonique des murs, la qualité du réseau électrique et de la plomberie, et bien plus.

Avant de vous engager dans tout projet de rénovation, pensez à contrôler ces différents points, car ils peuvent impacter l’étendue des travaux que vous avez préalablement envisagés, ainsi que votre budget.

Pour en savoir plus:
La longère est en vogue en 2020

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous assurer la meilleure expérience. En savoir plus et gérer les paramètres.