Des habitats bioclimatiques pour contrer les effets de la canicule ?

Pour combattre les fortes chaleurs, des bâtiments sont spécialement conçus pour protéger leurs occupants : les maisons passives, ou habitats bioclimatiques. Décryptage.

Parce que nous ne sommes pas tous égaux face à la canicule, des dispositions doivent être prises pour transformer votre habitat en lieu frais et paisible. Créateurs de maisons passives en Bretagne, nous savons à quel point les habitats bioclimatiques ont un grand rôle à jouer pendant la saison estivale ! En effet, la solution pour combattre les fortes chaleurs ne se trouve pas dans votre ventilateur ou votre système de climatisation, mais bien dans votre maison !

Il n’y a point de canicule quand on vit dans une maison passive !

Les maisons passives s’adaptent naturellement aux caractéristiques naturelles de leur territoire d’implantation, et c’est cela qui les rend uniques face à la canicule. Orientation vers le soleil, altitude, températures, végétation environnante, tout un ensemble de facteurs logiques est exploité pour adapter la maison au climat et à son contexte. Sans surprise donc, un habitat bioclimatique est capable de capter la chaleur en hiver, et de protéger ses occupants de cette dernière en été.

Pour ce faire, les maisons bioclimatiques se servent d’un système d’isolation et d’une ventilation adaptés. Les isolants utilisés sont à même de retenir les ondes de chaleur suffisamment longtemps pour qu’elles ne soient retransmises que lorsque les températures sont supposées descendre, c’est-à-dire essentiellement pendant la nuit. Cette mission est essentiellement remplie par la laine de bois et la ouate de cellulose, qui sont les matériaux naturels favorisés pour un déphasage de 10 à 12 heures.

Déminéraliser les habitats pour diminuer la formation d’îlots de chaleur

Par ailleurs, même si l’architecture représente parfois une solution pour vaincre la canicule, la plupart du temps, elle est la principale cause de la chaleur ressentie en raison d’une minéralisation trop importante représentée par un excès de béton et d’asphalte. En effet, en l’absence de végétaux, la réverbération des rayons solaires est multipliée par dix. En résumé, pour qu’il y ait moins de chaleur, il est nécessaire d’introduire dans les habitats de la végétation mais aussi des sources d’eau.

Cela, les habitats bioclimatiques l’ont bien compris puisqu’ils intègrent des éléments végétaux ou bien exploitent et optimisent le potentiel de la nature environnante. Par contre, si par malchance vous n’avez pas les moyens d’investir dans un logement bioclimatique, il vous reste une bonne vieille astuce à appliquer en été : en journée, fermez tous vos volets et fenêtres, et pendant la nuit, ouvrez-les en grand pour ventiler toutes les pièces de votre maison !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous assurer la meilleure expérience. En savoir plus et gérer les paramètres.